L’association des Amis de Pierre Brizon

Publié le , mis à jour le

L’Association Laïque des Amis de Pierre Brizon et des Monuments Pacifistes et Républicains de l’Allier a été fondée le 24 juin 2004 à Franchesse, la commune dont Pierre Brizon était le député-maire.
Elle se fixait pour but « d’une part de faire connaître le rôle historique de Pierre Brizon, député de l’Allier, grande figure du pacifisme militant, rédacteur du Manifeste de Kienthal, un des 3 députés français à refuser de voter les crédits de guerre ; d’autre part de recenser, protéger et faire connaître les monuments pacifistes, antimilitaristes et républicains de l’Allier ; et enfin d’associer à ce travail de mémoire le combat actuel pour perpétuer le message de paix et de concorde entre les peuples par le refus de la guerre et la propagation de l’internationalisme [extraits des statuts] ».

Association Laïque des Amis de Pierre Brizon
et des Monuments Pacifistes et Républicains de l’Allier

c/o Olivier Mathieu : 9, rue des OEillets 03100 Montluçon, 06.08.72.58.14, olivier.fm.mathieu@wanadoo.fr

Tous les ans, l’Association organise pour cela des rassemblements.

À Franchesse, tous les ans autour du 24 juin, date anniversaire du vote historique, le 24 juin 1916, de Pierre Brizon et des 2 autres députés socialistes, Jean-Pierre Raffin-Dugens et Alexandre Blanc, contre les crédits de guerre. L’Association tient à cette date, à Franchesse, son assemblée générale annuelle.
Plaque apposée, place Pierre Brizon à Franchesse

À Vichy, autour du 21 septembre, date anniversaire de la proclamation de la République par les révolutionnaires de 1792, devant la statue de la République qui porte les inscriptions « Ville de Vichy à la République » « À tous ceux qui par leur sacrifice ont contribué à la libération de la République », pour la défense des valeurs et fondements de la République, la démocratie et la laïcité. Également, rue de Vingré devant la plaque en hommage aux six Fusillés pour l’exemple de Vingré et devant la plaque aux 80 parlementaires qui ont refusé le 10 juillet 1940 de voter les pleins pouvoirs à Pétain.

À Rocles, tous les ans, autour du 11 novembre, devant le monument aux morts pacifiste à l’appel d’élus, du Député, de Conseillers départementaux, de Maires et Conseils municipaux l’Allier, des Amis de Pierre Brizon, de la Libre Pensée, de l’Association Républicaine des Anciens Combattants, de l’Association Nationale des Anciens Combattants et amis de la Résistance, de la Ligue des Droits de l’Homme, de la Fédération Syndicale Unitaire, de l’Institut d’Histoire Sociale CGT, des Amis d’Ernest Montusès, du Mouvement de la Paix de la région montluçonnaise, avec le soutien de l’UD CGT-FO, pour la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple de 1914-1918, contre toutes les guerres d’hier et d’aujourd’hui
devant

Les monuments pacifistes de l’Allier
Monument aux morts pacifiste de Rocles
« Apprenons à supprimer la guerre »
Monument aux morts de Meillard
Plaque : « Maudite soit la guerre et ses auteurs »
Monument aux morts de Chouvigny
Plaque : « Les JEUNES pour la PAIX à leurs ANCIENS VICTIMES de la GUERRE et de ses PROFITEURS NOUS n’oublierons pas VOTRE SACRIFICE »
Aux enfants de la commune « VICTIMES » de la guerre Monuments aux morts de Saint-Plaisir, Saint-Félix, Treban, Commentry, Désertines
Monument aux morts de Montcombroux-les-Mines Plaque :
« À Jean Jaurès, première victime de la guerre »
Monuments aux morts de Néris-les-Bains (veuves, mères, fiancées, enfants éplorés)
Monument aux morts de Lignerolles « LIBERTÉ
ET FRATERNITÉ
DES PEUPLES
PAIX, MÉMOIRE »